Le jour du grand jour – Théâtre Dromesko au 104 à Paris

Le Jour du Grand Jour

« Est-ce l’aube de la vie, celui qui célèbre l’amour ou bien celui du non-retour ? L’intime a besoin d’une belle musique, d’un peu d’apparat, d’un zeste théâtral pour ne pas s’abîmer dans l’impudeur en se livrant au public. Ce jour-là doit être grand pour ne pas être obscène. Mettre les pieds dans le plat et la tête dans ce théâtre d’images et de paroles, de musiques et de libations. Du texte en vrac et du visuel en tous sens : cela tombe sur la salle, avec la traîne de mariée en décor continu, comme ces rêves auprès desquels on court. Une oraison nuptiale fantastique aux accents kantoriens. »

Créée il y a déjà vingt-cinq ans, la compagnie Dromesko n’en finit pas de nous émerveiller. Depuis leur incroyable Volière, cette structure au dôme transparent, Igor et Lily investissent des « Théâtre autrement »; ainsi depuis 1995, leur chaleureuse baraque en bois, « la cantine musicale », plus tard une grande barge à Prague; ensuite viendront d’autres « baraquements d’urgence », d’autres parquets pour accueillir d’autres spectacles d’« utilité publique ». C’est dans une de ces baraques qu’ils reçoivent, dans une situation bi-frontale, les convives du Jour du Grand Jour.

Une sublime oraison nuptiale qui mêle des moments forts de la vie, tableaux improbables, poèmes du quotidien, un surréalisme tendre et généreux qui peut rappeler Kusturica. « On est ensemble, comme on dit : mettre les pieds dans le plat et la tête dans ce théâtre d’images et de paroles, de musiques et de libations. Du texte en vrac et du visuel en tous sens : cela tombe sur la salle, avec la traîne de mariée en décor continu, comme ces rêves auprès desquels on court. Tout cela est polyphonique. On se dit que c’est un des rares moments humains où il y a un avant et un après… »